Florence Foresti
Il n'a jamais été question que le forum ferme ses portes..des explications vous seront fournies dans la journée sur ce qu'il s'est vraiment passé avec l'ancienne équipe.

Cristelle


Le forum par excellence sur Florence Foresti
 
Accueilsite de DianeCalendrierFAQGalerieRechercherS'enregistrerMembresMap-fansGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Gaspard le craquant...euh...Jacquou le croquant!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JaiBienEnvieDBouderTiens!
micro-foresti
micro-foresti
avatar

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Gaspard le craquant...euh...Jacquou le croquant!   Lun 15 Jan - 23:39

Laurent Boutonnat, un homme que j'admire énormément (enfin pour être franche je pense que l'on peut parler de Génie du cinéma et de la musique) vient de réaliser son 3ème film: Jacquou le croquant.
Une adapation d'un roman datant de 1899.

Mais avant de vous présenter le film,je pense qu'il est important de dire quelques mots sur Laurent Boutonnat (ou plutôt d'en citer).Voici ce qui a été dit de lui en 2003 lorsque il a reçu le Grand Prix de l'Auteur-Réalisateur de l'Audiovisuel (décerné par la SACEM):

"Lorsqu'on se réfère aux réalisateurs phares des années 80, on pense immédiatement aux "deux B" : Beineix, Besson. Sans comparer en rien les styles ni les hommes, on devrait pourtant en ajouter un troisième : B comme Boutonnat. Quels que soient les formats et genres abordés par ce dernier (clip, court ou long-métrage), il les a en effet toujours traités en cinéaste, avec un regard et une perspective que n'auraient pas reniés Kubrick, Lynch ou Burton (Tim). Certes, notre homme a essentiellement tourné autour d'une interprète, mais n'est-ce pas là le propre des grands, de Sternberg à Fellini ? Certes, il a filmé des chansons, mais si loin et si haut qu'elles parlaient autant à l'œil qu'à l'oreille, suprême victoire pour un réalisateur-compositeur, et devenaient des fresques en elles-mêmes ! Certes, il a laissé libre cours à une imagination débridée, quasi surréaliste, dynamitant tous les codes du récit classique, mais qu'ont fait d'autre Welles, Godard, Warhol, Garrel ? En fait, l'aventure de cet artiste, mi pygmalion mi fantôme du paradis, dont la rareté des apparitions publiques est proportionnelle au légendaire mutisme de son égérie -décidément, il y a du Garbo/Sternberg là-dessous !- est sans équivalent dans le "show-business" français. Et, comme par hasard, la vie de Laurent Boutonnat est à la mesure de sa carrière : légendaire."


Maintenant, Jacquou le croquant! Wink



DVDRAMA.com:

"Le site de Jacquou le Croquant, le deuxième film de Laurent Boutonnat, vient tout juste d'ouvrir et propose d'entrée un teaser des plus alléchants. Adapté pour le cinéma par Laurent Boutonnat lui-même et Franck Moisnard d'après le roman d'Eugène Le Roy, ce film d'aventures promet de donner la part belle au grand spectacle tout au long de ses deux heures vingt, fort d'un budget de 20 millions d'euros. Le réalisateur s'appuie sur un casting impeccable, avec l'excellent Gaspard Ulliel en tête d'affiche dans le rôle de ce jeune paysan désireux de se venger de l'homme qui a fait de lui un orphelin et un voleur. Aux côtés de l'acteur, on retrouvera Jocelyn Quivrin, Albert Dupontel, Tcheky Karyo, Marie-Josée Croze et Olivier Gourmet. Jacquou le Croquant sortira sur les écrans français le 17 janvier prochain.

Cela fait plus de douze ans que Laurent Boutonnat n'avait pas réalisé de long métrage, soit depuis le lynchage injuste et injustifié dont fut l'objet le pourtant mémorable Giorgino, son premier film. Qu'on l'aime ou non, force est de constater que cette oeuvre singulière et éprouvante n'est pas de celles que l'on oublie facilement. C'est donc non sans une certaine impatience que l'on attend le prochain long métrage de celui qui fut des années durant le talentueux compositeur des tubes de la chanteuse Mylène Farmer, et réalisateur de ses plus beaux clips vidéos."



commeaucinema.com :

Avec Jacquou le Croquant, célébrons le retour du cinéma de grande envergure avec une adaptation captivante de notre patrimoine culturel, une interprétation charismatique de ses interprètes principaux (Gaspard Ulliel et Jocelyn Quivrin en tête) et une vraie recherche dans les décors et costumes.

La très bonne idée de cette adaptation cinématographique est de se consacrer uniquement à la vie de Jacquou dans ses premières années (enfance, adolescence et début de l’âge adulte), alors que le livre dépeignait la vie entière du héros. Ainsi le film resserre l’action dramatique autour de son héros et donne une part importante à l’évocation de son enfance (mention spéciale au jeune comédien Léo Legrand qui tient le rôle de Jacquou avec une grande justesse pendant la première moitié du film) afin de comprendre ce qui va motiver le Jacquou adulte, partagé entre son désir de vengeance et de justice.

On a évoqué le gros travail de reconstitution dans les costumes et les décors, il ne faut pas oublier celui du maquillage qui permet à Jocelyn Quivrin d’interpréter avec une grande crédibilité un Nansac aussi coriace à 30 ans qu’à 45 ans !

Réalisé avec une véritable passion pour son sujet, Jacquou le Croquant offre des scènes d’anthologie particulièrement saisissantes comme celle du bal où le concours de danse du village se transforme en véritable duel de matadors, entre Jacquou et Nansac.

Il y a également de belles surprises côté seconds rôles, puisque si l’on reconnaît avec plaisir le jeu des comédiens Tchéky Karyo et Oliver Gourmet, on découvre de nouvelles comédiennes aux côtés du héros qui apportent une dose de plus de romantisme enfiévré.

Les nobles sentiments sont ainsi à l’honneur et Laurent Boutonnat réussit à merveille l’exercice, ô combien périlleux, de l’adaptation cinématographique d’un classique de la littérature française. A présent, courons tous à la suite de Gaspard le Craquant !
Laetitia Heurteau



LE FIGARO MAGAZINE :

De la toile à l'écran
PAR CLARA GÉLIOT.

Trente ans après avoir fait l'objet d'une série télévisée à succès, le roman d'Eugène Le Roy vient d'être adapté par Laurent Boutonnat pour le cinéma, avec Gaspard Ulliel. Pour réaliser ce film pictural, le cinéaste s'est inspiré de peintres aussi divers que Millet, Rembrandt, Repine, Ingres, Géricault ou Goya.


Spectaculaire. C'était le mot d'ordre de Laurent Boutonnat lorsqu'il a eu le projet de retracer sur gand écran les aventures de Jacquou le Croquant *, ce jeune paysan du XIXe siècle en rébellion contre la noblesse, imaginé par l'écrivain Eugène Le Roy. En privilégiant l'esthétique, le réalisateur a voulu doter sa mise en scène de décors et de costumes dignes des plus beaux tableaux. Pour cela, il fallait s'attaquer à un travail de documentation colossal, tant du côté de la peinture que de la sculpture ou de la photographie.

L'aventure ne pouvait qu'emballer Jean-Daniel Vuillermoz, un créateur de costumes qui s'est illustré à l'opéra ou au théâtre, mais aussi au cinéma, avec La Reine Margot ou Saint-Cyr, le film de Patricia Mazuy qui lui valut un césar en 2001. Afin d'habiller tous les protagonistes de l'histoire de Jacquou, qui se déroule dans le Périgord des années 1820-1830, il s'est donc constitué une vraie documentation sur l'époque, pour ensuite recréer une mode à partir de plusieurs sources d'inspiration. «Pour tous les costumes de la noblesse et de la bourgeoisie, dit-il, je me suis inspiré des oeuvres de Jean Auguste Dominique Ingres et de toute la peinture du XIXe siècle, notamment celle de Daumier, Prud'hon, Goya, Delacroix ou Constable. Pour les paysans, j'ai cherché des peintures liées au monde rural, comme on en trouve chez Jean-François Millet, Théodore Géricault ou le peintre russe Ilia Repine.» Finalement, sa recherche l'aura mené vers des artistes tels que les frères Le Nain, Jean-Baptiste Greuze ou l'Italien Giacomo Ceruti, et jusqu'à la photographie contemporaine, puisque chez les amis de Jacquou, on retrouve les visages des enfants des rues captés par l'Espagnol Sébastien Salgado.

Pour les décors, Boutonnat s'est appuyé sur le talent de Christian Marti, un architecte décorateur formé au théâtre, qui s'est illustré au cinéma avec de grands succès comme Germinal ou Le Hussard sur le toit. Sur les conseils du réalisateur, lui non plus n'a pas hésité à s'éloigner de l'art du XIXe. «Le but n'était pas de reconstituer le décor de l'époque avec une fidélité extrême, explique-t-il. Mais nous l'avons bien intégré afin d'être ensuite plus libres d'imaginer des choses.»Des lumières de qualité, travaillées à la façon des tableaux de Rembrandt pour les intérieurs. Dans la chaumière de Jacquou, à l'église, au tribunal ou au château, Boutonnat s'est attelé à ce que l'on ressente «l'importance du temps, la patine, l'usure des choses». Dans un décor artificiel à 80%, le travail sur chaque meuble, chaque objet a nécessité une certaine minutie. Ainsi, chez le comte de Nansac, Christian Marti s'est-il «amusé» à créer un blason, qu'il a reporté non seulement sur une plaque au-dessus de la cheminée de la salle à manger, mais aussi dans chaque assiette, sur chaque fauteuil. «On ne peut faire l'impasse sur rien, avoue-t-il. D'une part parce qu'on ne sait jamais à quel moment la caméra se rapprochera d'un objet, et d'autre part parce que si l'illusion est parfaite, le décor ne pourra jamais interférer dans la magie du film.» Autant de joyaux voués à être détruits. Marti se souvient d'ailleurs d'avoir eu un pincement au coeur lorsqu'il a vu, lors du tournage d'une scène d'incendie, une magnifique copie de Goya disparaître dans les flammes. Grâce à une photographie et une lumière qui donnent au film un réalisme et une esthétique exceptionnels, le résultat est là. Et il prouve que le jeu en valait la chandelle.



Evene.fr

JACQUOU LE CROQUANT (4 étoiles sur 5):

Répondons de suite à cette question métaphysique essentielle : 'Jacquou' est-il croquant ? La réponse est positive. Laurent Boutonnat aura mis plus de dix ans avant de reprendre la caméra suite à l'échec de 'Giorgino' sorti en 1994 dans l'indifférence quasi-générale du public et une mise à mort des critiques. Et pourtant, ce film inclassable est enfin reconnu comme une oeuvre forte et incomprise. Gageons que pour 'Jacquou le Croquant', adaptation du livre d'Eugène Le Roy, l'issue en sera moins dévastatrice. Boutonnat y distille tous les ingrédients de l'univers qu'il a commencé à bâtir avec 'La Ballade de la Féconductrice' (son premier long réalisé en 1979 à 18 ans) et renforcer avec les clips de Mylène Farmer. On y retrouve donc l'enfance, thème central de son oeuvre, mais aussi la violence sous-jacente qui éclate soudainement, le sang sans cesse répandu, l'amour naïf pris dans les tourments de la vie. On redécouvre une nature sublimée, une neige esthétisée, des champs à perte de vue où la caméra aime se poser, prendre son temps et capter les émotions. Le film est certes long, mais l'oeil en redemande, se goinfre d'images somptueuses, se perd parfois dans des ralentis clipesques, se rassasie de décors naturels ou reconstitués, foisonnants et majestueux. Boutonnat a depuis toujours le sens du détail, parfois jusqu'au malsain et au nauséeux. Mais il a aussi retenu les leçons de 'Giorgino' : le temps ne se suspend jamais assez pour enliser le film et l'action est toujours en train de poindre à chaque scène. Dans cet écrin, on retrouve un casting composé de joyaux, même si l'on aurait souhaité davantage de profondeur de la part de Gaspard Ulliel qui mise plus sur son physique que sur son jeu. Quant à la musique, entêtante, elle s'impose comme un personnage à part entière. On ne peut qu'espérer que ce 'Jacquou' de maître permettra de retrouver la caméra de sieur Boutonnat avant 2016...



Alors mes amis,courez tous voir ce film mercredi prochain,le 17 janvier! Les premiers échos que j'ai eu (des personnes ayant pû assister aux avants premières) sont plus que positifs: Tout le monde veut retourner voir Jacquou une 2ème,voire une 3ème fois :05:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gaspard le craquant...euh...Jacquou le croquant!   Lun 15 Jan - 23:41

:18: :18: :20:

dis donc, t'es vraiment à fond !!! bon beh je lirais tout ça demain hein :20:
Revenir en haut Aller en bas
Flo-keké des plages
forestisation accomplie
forestisation accomplie
avatar

Nombre de messages : 2251
Age : 25
Localisation : Jarny (---> pres de metz)
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Gaspard le craquant...euh...Jacquou le croquant!   Mar 16 Jan - 0:01

Il a l'air pas mal. :06:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Flo-kevin.skyblog.com
nicolas1981
cours-forest
cours-forest
avatar

Nombre de messages : 594
Age : 36
Localisation : paris
Date d'inscription : 29/10/2006

MessageSujet: Re: Gaspard le craquant...euh...Jacquou le croquant!   Mar 16 Jan - 18:43

Moi, j'ai vu la bande annonce plusieurs fois, il m'attire pas ce film.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.linoo-mec.tchatcheblog.com
Renard Taquin
micro-foresti
micro-foresti
avatar

Nombre de messages : 84
Age : 25
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: Gaspard le craquant...euh...Jacquou le croquant!   Mar 16 Jan - 20:03

Mdr le titre :05:
C'est vrai qu'il a de beaux yeux bleus ce garcon -je suis joyeux mais pas gay (ces derniers que je respecte profondément d'ailleurs)-, je pense que j'irai le voir grace à mes parents, qui ont surement vu la série ou je ne sais quoi... :14:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JaiBienEnvieDBouderTiens!
micro-foresti
micro-foresti
avatar

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: Gaspard le craquant...euh...Jacquou le croquant!   Mar 16 Jan - 23:30

Oui Minami,comme tu dis j'suis à donf sur le sujet lol

J'ai trop hâte d'être à samedi (j'aurais tellement aimé le voir dès demain!)

Aux dernières nouvelles, Isabelle Giordano (Madame Cinéma qui officie sur France 2 avec son émission "Jour de fête") a qualifié le film "Jacquou" comme étant son coup de coeur! Pas mal hein?! ^^

En tous cas je suis heureuse de voir qu'il y a des personnes qui on l'intention d'aller le voir :04: Surtout faites nous part de votre avis en rentrant du ciné :05:





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophel
micro-foresti
micro-foresti
avatar

Nombre de messages : 134
Age : 27
Localisation : bretagne
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: Re: Gaspard le craquant...euh...Jacquou le croquant!   Mar 16 Jan - 23:35

je pense que j'irai le voir je sais pas encore quand par contre!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bree Van De Kamp
micro-foresti
micro-foresti
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/01/2007

MessageSujet: Re: Gaspard le craquant...euh...Jacquou le croquant!   Mer 17 Jan - 1:50

J'ai eu l'immense chance de voir le film en avant-premiere Dimanche matin sur les champs-elysées.


Ceux qui ne veulent rien savoir ne lisez pas ;)


PUTAIN CA COMMENCE BIEN.
Telle est la première phrase du film, autant de dire que y a une fraîche entrée en matiere. La chasse reste le thème principale, caméra "embarqué" avec le chien de Jacquou... une scène superbement réussi, qui vous mets tout de suite dans l'ambiance du film sans aucunes difficultés.

Beaucoup d'animaux confonudus à la nature viendront, par la suite, donné une beauté au film totalement pure. L'ecureil perché dans l'arbre qui atterit sur la tête de Jacquou pour manger un peu de son pain... c'est tellement un detail mais c'est tellement mignon. Un seul loup, très furtif, surtout anécdotique et "hommage" ( comme la scene de Nansac avant l'attaque qui est une auto-citation du clip Libertine, c'est évident! ), des chevaux à foison... D'ailleurs la premiere scene, un régisseur de Nansac ( le méchant loulou du film ) se fait tuer par le père de Jacquou ( ce qui fera donc démarrer l'histoire ) avec des planbs très boutonnat... le régisseur restant attaché par les pieds au cheval qui tourne en rond.. dans la pluie... c'est très très beau mais pas si simple à expliquer ( LOL )

Ensuite vraiment je ne me suis pas ennuyé une seule seconde, difficile de raconter... C'est autre chose que Giorgino. Tout le monde aurait pu réalisé ce Jacquou Le Croquant malheureusement, il y a la patte Boutonnat certes mais il n'y a pas forcement l'univers... la musique est presque là pour singularisé l'oeuvre. C'est un vrai film populaire avec de l'action, bien que 2h30 je n'y ai trouvé aucune longueur, ce film a un bon rythme de montage.

Les acteurs sont très bien castés, simplement le Jacquou enfant joue beaucoup mieux que le Jacquou adulte - Même si, puisque le boulot a été bien mené juste avant on y croit forcement plus. Peut-être des acteurs trop expressifs... on a souvent reproché à Boutonnat de ne pas savoir dirrigé mais dans l'ensemble ça va. Bon puis au niveau des acteurs, une seule scene un peu cul ( oui ça c'est le passage pour ennuyer personne, aussi bien en salle qu'à la lecture ) où l'on voit pendant 5 secondes le cul plat de Gaspard... heureusement qu'on a pas vu le film seulement pour ça...
BREEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEF

Au niveau de la musique, c'est ce que j'appelle de la musique classique de variété mais ça colle totalement au film; c'est très cohérent. Musique composé aussi par Laurent Boutonnat, le réalisateur ;)

La musique du bal est mélé souvent à celle de Boutonnat car NON la musique du bal n'est pas une musique de Boutonnat, mais une musique composée pour le film par... Loïc Pontieux! ( on comprends alors qu'il ne l'ait pas mis dans la BO... orgeuil? )

Aussi, une musique inédite, de près de deux minutes figure dans le film, au moment où Jacquou devient enfant de choeur dans la petite eglise du village.

Un bon scenario avec des belles phrases ( tirées souvent du livre ), même des phrases "rigolotes" mais ça reste furtif. Quelques ralentis mais qui collent avec le film, ça donne du style, les critiques qui descendent ça, qui racontent que c'est plein de plans larges de paysages c'est assez éronné, on se demande ce qu'ils faisaient... un film avec des bons sentiments... une très belle fin, comme dans le livre et aussi bien maniée...

Le maquillage pour vieillir les personnages est particulierement bien fait, c'est d'une crédibilité epoustouflante! Aussi l'enchainement de l'âge enfant à l'adulte est d'une simplicité et d'une fluidité... j'adore vraiment, ça ne coupe en rien le film, on ne ressent pas violemment qu'on entre dans une seconde partie.

Aussi j'ai adoré, à la mort du père de Jacquou, quand la maman et son fils vont sur la vue du chateau de Nansac deverser la haine et le futur vengeance car le bruitage ( orgae + pluie ) on été surmixé et du coup le discours d'enervement est, comme dans ces cas là, très confus, très passionné, ça rend vraiment très bien.

Et puis pour finir... la musique de Mylene Farmer intervient à la presque moitié du générique. Mais dans une version inédite! Une Orchestral ( ou une classical si vous preferez ) jusqu'à ce que le premier refrain se termine et là PAF le rythme arrive d'un coup...

sinon le coup SCANDALE du film:
Une scene qui est dans la bande annonce a été coupé et même Jacquou enfant en parle. Il dit à un moment avoir brûlé la forêt du compte donc on se dit "tient j'etais là?" et puis non, rien... C'est la petite erreur de montage, pas bien importante, on aura le film dans son intégralité sur le dvd

Bon tout ça pour dire qu'impression générale vraiment bonne, déjà envie de le revoir, un très bon film grand public, avec des bons sentiments... et puis surtout le petit plus du film c'est que Farmer ne joue pas dedans!


Pour ce qui est des critiques dans les journaux... malheureusement c'est pour souvent faire des attaques personnels à Laurent Boutonnat et Mylene Farmer, qui pourtant n'a de rapports avec le film seulement de chanter le générique de fin. Je ne sais pas comment on peut deverser autant de haine sur une personne aussi gratuitement pour un simple film en mettant tout ça même pas sur le dos du film mais sur le dos des clips de Boutonnat et de la personne qu'est Mylene Farmer.

C'est le plus souvent personnel. Boutonnat etant un enfant du vidéo-clip... ils se vengent sur celui qui a fait entrer le cinéma dans le vidéo-clip comme une vulgarisaton du style. Aussi ils s'appuient sur Mylene Farmer alros que ça n'a aucuns rapports avec le film... vous savez, quand on a rien à dire sur un film, on touche à ce qu'il y a autour mais pas au fond, c'est triste. Qui parle de "comment Boutonnat a adapter le roman?"

Trop peu de critiques. Pour l'avoir vu, et pour être un spectateur qui n'y connait pas grand chose en cinéma, j'espere simplement que beaucoup aimeront ce film car il est abordable et divertissant. Il ne faut pas s'attendre à un chef d'oeuvre ou a du génie mais il y en a quand même dedans... bon j'arrêtte de parler, j'y retourne Dimanche... La premiere projection etait tellement bien que je cristalise un peu trop mais BREF je suis un peu comme Imtasare, pressé de le revoir

ALLEZ LE VOIR POUR VOUS CREER VOTRE OPINION Ne vous laissez pas influencer par les critiques... il faut être vierge de toutes pensées.





PS/ Bonjour à tous, c'etait mon premier post ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loley
forestisation accomplie
forestisation accomplie
avatar

Nombre de messages : 2322
Localisation : Forestiland | Bordeaux et son vin XD
Date d'inscription : 01/07/2006

MessageSujet: Re: Gaspard le craquant...euh...Jacquou le croquant!   Mer 17 Jan - 17:12

Yaaaaaaaa Mylène Farmer ( " c'est Mylèèèèène " ) qui a participé à la BO du film =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miss-foresti.skyblog.com
Ophel
micro-foresti
micro-foresti
avatar

Nombre de messages : 134
Age : 27
Localisation : bretagne
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: Re: Gaspard le craquant...euh...Jacquou le croquant!   Dim 28 Jan - 23:41

alala j'ai vu ce film cette apres-midi!! film extraordinaire soutenue par une musique magnifique!!! franchement c'est un fim à voir!! il est vraiment grandiose!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PtiteMymy
micro-foresti
micro-foresti
avatar

Nombre de messages : 95
Age : 31
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Gaspard le craquant...euh...Jacquou le croquant!   Mar 30 Jan - 13:55

un film sublime !
je suis restée subjuguée !!!

et quelle bo merveilleuse!!! c ' est mylène ihi !!

Gaspard est trop beau en plus mdr !!!

Des images qui rappellent étrangement les clips de Mylène! Trés beau!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gaspard le craquant...euh...Jacquou le croquant!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gaspard le craquant...euh...Jacquou le croquant!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eugène Le Roy : Jacquou le Croquant, le livre, ses adaptations...
» baravois chocolat et trio de mousse sur croquant au praliné
» COOKIES CROQUANT-COLLANT DOUBLE CHOCOLAT PECAN / BETTER THAN
» croquant fondant gourmand chez Michelle, Alain
» La pissaladière revisitée au fenouil croquant et pickles d'oignons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Florence Foresti :: Les Blablas des Forestiens :: Cinéma-
Sauter vers: